Coordonnées

  • 46 Route de Nîmes 30200 BAGNOLS SUR CEZE
    46 Route de Nîmes
    30200 BAGNOLS SUR CEZE
  • Tél : 04 66 89 97 76

Actualités

Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Canopia-Vet - Allergie alimentaire
Toutes les vidéos
Télécharger la fiche

Sécuriser ma maison/mon appartement pour mon chien/mon chat

Les accidents domestiques ne touchent pas uniquement les humains. De nombreux chiens et chats sont victimes chaque année de chutes par la fenêtre, intoxications, noyades, etc. Dans de nombreux cas, il aurait suffi de quelques aménagements et précautions pour que le drame soit évité. Voici quelques-uns des accidents les plus fréquents et les moyens de prévenir le risque.

Défenestration

La chute d’un balcon ou d’une fenêtre est la première cause de mortalité chez le chat urbain. La défenestration est plus rare chez le chien. Regarder dehors est pourtant une excellente façon de s’occuper pour les animaux vivant en intérieur, mais il faut qu’ils puissent le faire en toute sécurité.

Mesures de prévention 

  • Sur les fenêtres, vous pouvez poser des grillages ou des filets de protection. Il existe des systèmes de cadre fixe ou de cadre mobile (pouvant s’installer et se désinstaller très facilement sans percer dans les huisseries) pour les fenêtres de toit, les fenêtres classiques, les fenêtres oscillo-battantes, les portes-fenêtres et les baies coulissantes.

> Une attention particulière doit être portée aux fenêtres oscillo-battantes dans lesquelles les chats peuvent rester coincés et se provoquer de graves lésions sur la colonne vertébrale : il est conseillé de fermer ces fenêtres en votre absence.

  • Sur les balcons, assurez-vous que le chat ou le petit chien ne court aucun danger. Il ne faut pas qu’il puisse passer sur ou sous la balustrade, voire entre les barreaux ! Sur le même principe que les filets de protection pour fenêtres décrits ci-dessus, il existe des kits de protection pour balcon, qui se posent rapidement sans nécessiter de travaux et sont démontables en cas de déménagement (dans un immeuble, vérifiez auparavant dans le règlement de copropriété si cela est autorisé). Il existe également des systèmes de filet pour sécuriser les terrasses ou les jardins des maisons individuelles.

Ingestion ou inhalation de produits ménagers/médicaments/produits toxiques

Une boîte de médicaments qui traîne, une bouteille d’eau de Javel ou de détartrant, une dosette de lessive, une pastille pour lave-vaisselle, un appât empoisonné contre les souris, le liquide antigel pour la voiture… sont autant de dangers potentiels pour nos animaux. On y pense pour les enfants en bas âge, mais pas forcément pour les chiens et les chats.

Mesures de prévention

  • Garder en hauteur ou dans des placards fermés à clé ou équipés d’une sécurité enfants tous les médicaments et les produits toxiques ou ménagers.
  • Interdisez à vos animaux l’accès au garage ou à la cave si vous y stockez des produits « à risque », voire à la cuisine ou à la buanderie.

Ingestion de plantes toxiques

Il existe des centaines de plantes contenant des substances toxiques pour les chiens et les chats. Si certaines n’entraînent que des troubles mineurs, d’autres peuvent être mortelles, même ingérées en petite quantité. Les plus fréquentes dans les maisons/appartements sont : les lys, les azalées, le muguet, le jasmin étoilé, la jonquille, le rhododendron, la tulipe, le dieffenbachia, le cyclamen, le philodendron, le laurier-rose, etc.

Mesures de prévention

  • Renseignez-vous sur la toxicité de vos plantes et placez hors de portée des animaux les plantes toxiques.
  • Si vous ne souhaitez pas utiliser de répulsifs chimiques, sachez qu’il existe des répulsifs naturels qui peuvent décourager les chiens/chats de s’approcher de vos plantes : la moutarde (environ 1 cuillérée à soupe dans ½ litre d’eau, à pulvériser), les écorces d’agrume (orange ou citron), le poivre moulu, le marc de café…

Intoxications alimentaires

Le risque d’intoxication alimentaire au sens strict (ingestion de nourriture ou de boisson contaminées par des agents pathogènes infectieux) est faible chez les carnivores domestiques, l’acidité de leur estomac leur permettant généralement de bien supporter les aliments « pas très frais ».

Mesures de prévention

  • Les aliments secs doivent être stockés dans un endroit sec et frais. Les sacs entamés sont correctement refermés ou mis dans des containers étanches.
  • Les aliments humides (pâtées) sont proposés en petite quantité pour être consommés rapidement. Les boîtes ouvertes sont couvertes et conservées au réfrigérateur.
  • Si le chien/chat reçoit une alimentation ménagère (fait maison), les mêmes précautions doivent s’appliquer que pour la préparation des repas de la famille : respecter les conditions de stockage des aliments (date de péremption, température du réfrigérateur, ne pas recongeler un aliment décongelé, jeter les conserves gonflées) et les règles d’hygiène élémentaire (se laver les mains avant de préparer un repas, nettoyer les ustensiles de préparation des repas et la gamelle, dégivrer et désinfecter le réfrigérateur régulièrement, mettre les déchets dans une poubelle fermée).
  • Certains chiens et chats sont très adroits pour ouvrir les placards alimentaires, les frigidaires et faire les poubelles. Ils sont alors capables d’ingérer de grandes quantités de nourriture : sécurisez ces accès pour éviter les indigestions. Des bloque-portes à destination de la sécurité des enfants peuvent être utilisés.

> Attention, certains aliments doivent être gardés totalement hors de portée des chiens et des chats, leur ingestion pouvant être responsable de troubles très graves. Il s’agit : du cacao, des noix de macadamia, de l’ail et de l’oignon, de la pomme de terre crue, du raisin, du sel, de l’alcool, etc.

Risques électriques

Contrairement aux enfants, les chiens et les chats ne portent pas grand intérêt aux prises électriques. Attention en revanche aux câbles et autres rallonges qui pourraient être mordillés ou tirés (au risque de faire tomber quelque chose de lourd sur la tête ou le corps de l’animal).

Mesures de prévention

  • Installez des cache-prises si cela vous rassure.
  • Ne laissez pas de contenants remplis d’eau (vases, aquarium, verre, carafe, bouteille…) à proximité des prises électriques, au cas où ils seraient renversés par un chien un peu remuant.
  • Débranchez et rangez soigneusement après utilisation les câbles et les rallonges. Ne les laissez pas traîner au sol : fixez-les en hauteur ou utilisez des gaines spéciales.

Noyades en piscine privée

Si les noyades dans une baignoire sont plutôt rares chez les carnivores domestiques, en revanche, le risque n’est pas négligeable pour les piscines privées. Les chiens et les chats savent nager, mais ils arrivent rarement à sortir de l’eau tous seuls, surtout dans les piscines hors-sol et celles dont la sortie se fait par une échelle.

Mesures de prévention

  • Installez une clôture assez haute autour de la piscine.
  • Prévoyez une couverture à barres ou un volet roulant au-dessus de l’eau lorsque le bassin n’est pas utilisé.
  • Si aucune de ces solutions n’est envisageable, il existe des rampes de sécurité à fixer sur les margelles qui permettent aux animaux tombés accidentellement à l’eau de ressortir par leurs propres moyens.

Autres risques…

  • Les cuvettes de WC : un abattant toujours fermé évite les « plongeons » intempestifs.
  • Les plaques électriques chaudes (surtout pour les chats) : en attendant qu’elles refroidissent, on peut poser dessus une bouilloire remplie à moitié d’eau froide.
  • Les jouets : mieux vaut éviter de laisser sans surveillance le chien jouer avec des objets en bois ou en plastique et les chats avec des ficelles ou des pelotes de laine.
  • Le plan de travail dans la cuisine (pour les chiens de grande taille) : ranger soigneusement les couteaux et autres objets tranchants.
  • Le lave-vaisselle : n’y placez pas les couteaux ou les fourchettes pointe vers le haut.
  • Les tables basses : attention aux objets renversés d’un coup de queue.
  • Les placards, armoires, lave-linge, sèche-linge… : bien refermer les portes pour que le chat ou un petit chien ne puisse s’y retrouver enfermé.  
  • La cheminée : placez un pare-feu devant le foyer ou renfermez toujours la porte de l’insert.
  • Attention à la friteuse, au fer à repasser… qui refroidissent.

Un minimum de précautions s’impose dans une maison ou un appartement où vit un chien ou un chat, surtout si l’on n’est pas présent 24 h/24 pour le surveiller. Si un accident se produit, il s’agit le plus souvent d’une urgence. Emmenez immédiatement votre animal chez votre vétérinaire ou un service d’urgences, en fournissant le plus de détails possible au praticien sur les circonstances d’apparition de l’accident.